Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Imprimer Pdf

||| BIG DATA

SQL Server 2014 : Big boost pour un Big Data sans Big Bang

Le 13 février 2014 par Stéphane Blanda, Solution Manager BI, Bull

Avec l’apport des capacités In-Memory de Hekaton, SQL Server® 2014 est-il  l’outil qui va démocratiser le Big Data dans l’entreprise ? Mais sa simplicité ne doit pas masquer le fait que la montée en charge restera une affaire de spécialiste.

Les récents événements Microsoft dont Bull a été partenaire (Journées SQL Server en décembre 2013, puis TechDays en février 2014) ont permis de constater l’intérêt marqué que suscite le moteur d’aide à la décision In-Memory Hekaton, l’une des nouveautés de la prochaine version de SQL Server, prévue cette année. Grâce aux index colonnes et au stockage en mémoire, il sera désormais possible d’effectuer des calculs analytiques complexes directement sur les données transactionnelles en s’affranchissant des pré-traitements (tris, filtres, agrégations…) qui augmentaient considérablement la complexité des systèmes décisionnels.

Le In-Memory par Microsoft
Le principe du calcul In-Memory n’est certes pas nouveau, mais il prend un relief tout particulier quand il s’invite dans l’écosystème Microsoft. L’intérêt de la solution Microsoft porte sur la faculté de mixer des données stockées sur disque, et en mémoire, permettant ainsi de cibler l’amélioration de la performance sur les tables les plus utilisées et les plus volumineuses  (CCH).

Combiné, en amont, à StreamInsight, la plate-forme de traitement des événements complexes (CEP) de Microsoft, et, en aval, à Power BI, l’add-in d’analyse de données pour Excel, Hekaton met véritablement – et peut-être pour la première fois – le Big Data à la portée du plus grand nombre d’utilisateurs finaux. Associées, l’ergonomie de Power BI et la puissance de Hekaton vont offrir aux utilisateurs des possibilités inédites d’exploration de données événementielles (logs, conversations, réseaux sociaux, capteurs…) et ainsi ouvrir des champs nouveaux d’innovation métier.

Une adoption qui ne nécessite pas de Big Bang
Or, en restant dans un environnement Microsoft, les coûts et les délais de mise en œuvre sont limités, la prise en main est accélérée, et lancer des projets Big Data pilotes, tester et valider des concepts nouveaux en conditions réelles, sera par conséquent plus facile et moins risqué. Cette liberté d’expérimentation qu’offrira la pile BI de SQL Server 2014 permettra ainsi d’aborder en douceur le Big Data. L’adoption du Big Data se fera sans Big Bang, mais au fil d’une évolution graduelle, pragmatique, avec une montée progressive en compétence de tous les acteurs. Pour l’IT, s’appuyer sur des technologies maîtrisées, non invasives, qui ne remettent pas en cause l’architecture, permettra de capitaliser sur l’existant et de consacrer plus de ressources aux fonctionnalités d’analyse. Et pour les utilisateurs finaux, une telle démarche permettra d’acquérir la maturité indispensable pour mettre un premier pied à l’étrier du Big Data.

Passer le cap de l’industrialisation
Toutefois, un moment viendra nécessairement où cette courbe d’apprentissage se heurtera au « Big » du Big Data. Les volumes de données exploseront, les flux, les transactions et le nombre d’utilisateurs seront démultipliés, et les exigences de performance, de fiabilité et de sécurité deviendront critiques. Bref, le projet décisionnel devra passer en phase industrielle. Et amener SQL Server 2014, et toute l’infrastructure, à soutenir cette montée en charge restera une affaire de spécialiste. L’entreprise devra s’appuyer sur un véritable expert du décisionnel, capable de l’épauler de bout en bout sur ce chemin d’une transformation progressive. Bull propose un tel accompagnement, depuis la définition de POC jusqu’à leur industrialisation dans ses centres de services sur des architectures cibles dimensionnées en fonction des usages, des volumes et des niveaux de service attendus. SQL Server 2014 s’annonce comme l’outil parfait pour mettre le pied dans le monde du Big Data, mais un partenaire industriel spécialiste de la performance restera indispensable pour concrétiser ses promesses.

bullion+Hekaton : le Big Boost de performances
En tant que partenaire privilégié de Microsoft, Bull a pu tester une version CTP de SQL Server 2014 en avant-première de sa sortie commerciale. Et les benchmarks, réalisés sur un serveur bullion de Bull, sont extrêmement encourageants puisque les performances sont doublées par rapport à la version 2012 en mode traditionnel, et décuplées lorsqu’on utilise Hekaton. Dans un domaine connexe, Bull teste d’ores et déjà l’application de SQL Server 2014 à ses appliances FastTrack.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*