Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Imprimer Pdf

|||

L’Institut fédéral BAW optimise les voies navigables allemandes sur un supercalculateur Bull

Publié le 25 janvier 2013 par Pierre Picard

Performance et sécurité de fonctionnement sont au cœur de la mission de l’Institut fédéral allemand de génie hydraulique BAW (Bundesanstalt für Wasserbau), l’une des tâches les plus complexes dans le domaine du calcul intensif en Allemagne.

L’Institut fédéral allemand de génie hydraulique (BAW) intervient auprès de l’Administration fédérale des voies navigables et de la navigation (WSV) dans les domaines de la recherche et du calcul numérique. L’institut BAW réalise la modélisation en deux et trois dimensions des flux dans les rivières et les canaux, la modélisation des constructions gérant les courants ou l’analyse de la fiabilité des modèles morpho-dynamiques (formant le relief).

Disponibilité et flexibilité élevées du supercalculateur : une priorité absolue

« En raison de la complexité des phénomènes d’écoulement en trois dimensions, il n’est pas toujours facile de prévoir comment nos projets vont évoluer. Nos collaborateurs ont régulièrement besoin d’apporter des modifications importantes aux modèles et aux différents paramètres, et doivent même intervenir dans le code source.Cela nécessite de tester et de valider les codes de calcul modifiés, et donc d’avoir un accès direct et rapide au centre de calcul », explique Thomas Damrau, responsable informatique de l’Institut BAW. « Cela exige que le supercalculateur puisse constamment s’adapter en fonction de l’évolution des besoins. »

Des performances fiables pour des calculs complexes

Le supercalculateur de l’Institut BAW est un cluster rassemblant sept châssis lames bullx™ de 126 nœuds de calcul représentant au total 2016 cœurs. Les nœuds de calcul sont reliés par un réseau d’interconnexion haut débit de type InfiniBand QDR et d’un réseau Ethernet pour les utilisateurs et l’administrateur du réseau. Ces lames ont été conçues par Bull pour les applications de calcul intensif. Elles sont basées sur la dernière génération de processeurs Intel® Xeon® (Sandy Bridge-EP, Quick Path Interconnect, mémoire DDR3 et technologies QDR Infiniband). Les systèmes de stockage Panasas PAS12 connectés via InfiniBand® ont une capacité de 100 To. Grâce à un système innovant de refroidissement à eau, le supercalculateur consomme très peu d’énergie. De plus, la chaleur produite est collectée dans le système et est facilement réutilisable par l’institut BAW, par exemple pour le chauffage.

Point majeur de cette configuration, la possibilité offerte aux administrateurs de l’institut BAW pour surveiller le système au moyen des outils de gestion scVENUS de science + computing ag, filiale de Bull. Avantage supplémentaire, les serveurs existants de l’institut BAW peuvent être administrés par ces outils. «scVENUS, installé automatiquement par le système d’exploitation, permet de configurer l’environnement du cluster, d‘installer les applications nécessaires et d‘assurer une planification des tâches optimisée », explique Thomas Weselowski, Directeur de Extreme Computing, Bull Allemagne. scVENUS offre un grand choix de logiciels HPC standard qui ont fait leur preuves, adaptés aux besoins, des outils d’administration aux bibliothèques et aux compilateurs. « De cette façon nous pouvons répondre de façon optimale aux demandes des utilisateurs tout en améliorant le rapport prix/performance de 10 à 15%», ajoute Thomas Weselowski.

Plus d’information : Extreme computing & bull world

Comments are closed.