Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Imprimer Pdf

|||

Le ministère de la Défense choisit Bull pour l’industrialisation de ses processus de développement applicatifs

Publié le 24 janvier 2013 par Pierre Picard

Afin d’avoir une maîtrise de bout en bout de son parc applicatif et d’en diminuer  les coûts de possession, le ministère de la Défense a décidé de normaliser sa production logicielle.

Le ministère de la Défense a fait confiance à Bull pour industrialiser sa chaîne de conception-réalisation des systèmes d’information réalisés en interne comme en externe, et contribuer à la rationalisation du système d’information, d’administration et de gestion (SIAG) exploité par le ministère.« Notre appel d’offre comportait plus de 400 exigences. Bull a fait l’offre la plus ouverte et a montré sa volonté de travailler en partenariat avec le ministère pour développer une solution ‘industrielle’ sur-mesure, un élément déterminant pour nous », précise le Colonel Breuille, Directeur du CPSIAT (Centre de Pilotage des Systèmes d’Information de la Défense).

Outil de pilotage, d’analyse et de développement pour les maîtrises d’ouvrage et d’œuvre, le système baptisé SAFR@N (Système pour l’Analyse et la Fabrication Rationalisées d’@pplications normalisées) est une véritable usine à fabriquer des logiciels. Il intègre la mise en œuvre et l’emploi de sous-ensembles de natures différentes, notamment NovaForge™, la forge logicielle Open Source de Bull. Cette forge assure le travail collaboratif, met à disposition un outil de pilotage, intègre des remontées d’indicateurs de qualité et des résultats de tests, notamment comportementaux.

Les architectures applicatives des applications sont désormais reproductibles et gérées en versions grâce à des modèles spécifiques et des scripts de génération de code. « Le  Catalogue des Architectures Logicielles Industrialisées (CALI), réalisé conjointement entre le ministère et Bull représente le cœur technique de l’industrialisation de nos développements et est l’outil principal pour normaliser notre production logicielle », tient à souligner l’Ingénieur de études et fabrication Erwan Garel du SID (Service d’infrastructure de la Défense), chef de projet du CALI. Maître d’œuvre du projet, Bull s’est associé à Logica pour assurer la cohérence avec la méthode de projet PHARE – méthode itérative, incrémentale et agile – et à Obeo, spécialiste des outils de modélisation et de génération de code, pour élaborer un Studio d’analyse et de développement, capable de satisfaire aux spécifications du CALI. « Nous sommes extrêmement satisfaits de l’engagement et des expertises de très haut niveau des équipes Bull. Notamment les prestations des architectes et ingénieurs d’Echirolles et de Massy se sont révélées être un facteur décisif dans la réussite du projet » déclare le Lieutenant-Colonel Denis Fest, responsable du système SAFR@N au CPSIAT.

3e rang : Lieutenant Matthieu Diawara (CPSIAT), Capitaine Loïc Peissonier (CPSIAT), Lieutenant Simon Poirier(CPSIAT)
2e rang : Frédéric Brun (SID), Didier Féret (SID), Philippe Pratmarty (Bull)
1er rang : Lieutenant-Colonel Arnaud LeGriel (CPSIAT), Thomas Giles (CPSIAT), Erwan Garel (CPSIAT), Lieutenant-Colonel Denis Fest (CPSIAT), André Gouadon (Bull)

 

 

Grâce à SAFR@N résolument orienté Open Source, le ministère de la Défense compte notamment sur des économies d’échelle, les développeurs étant de plus en plus affranchis des aspects répétitifs pour se concentrer sur les éléments à valeur ajoutée. Une librairie Open Source de composants logiciels a été développée afin de mutualiser des fonctionnalités techniques de base et d’étendre les possibilités d’automatisation issues de la génération de code en produisant à la volée des tests unitaires et leurs jeux de données associés, fiabilisant ainsi l’application et augmentant l’assurance de non-régression.

La modélisation et la génération automatiques de composants portant par exemple sur la sécurité applicative, la mise en place d’une traçabilité et d’un versioning des exigences applicatives assurent un comportement commun à toutes les applications et des évolutions plus aisées et maîtrisées.

 « Nous sommes très fiers d’avoir réalisé ce projet du ministère de la Défense qui met en œuvre les bonnes pratiques en matière de développement applicatif. Déployer un tel système est un vrai projet industriel ; notre expérience dans le domaine de l’industrialisation des développements et la maîtrise des projets complexes ont été décisifs dans la décision du ministère… », conclut Thierry Siouffi, VP exécutif de Bull Business Integration Solutions.

« Réceptionnée début novembre, NovaForge 3.1 sera déployée dès janvier 2013 » nous précise l’Ingénieur divisionnaire des études et fabrication Didier Feret, chef de projet Forge qui a géré avec Bull les différentes étapes de réalisation de cette nouvelle version offrant des fonctionnalités comme la gestion des exigences et la gestion de projet agile.

Le projet pilote COSI (Conduite des opérations d’infrastructure de Défense) a d’ores et déjà permis de montrer la viabilité de ce projet d’industrialisation des développements. « Nous avons acquis des savoir-faire sur l’emploi de la méthode PHARE et des outils SAFR@N qui nous permettent aujourd’hui de nous engager vis-à-vis du Service d’Infrastructure de Défense (SID) sur les délais de réalisation et la qualité du produit COSI » a indiqué le chef de projet COSI, l’Ingénieur des études et fabrications Frédéric Brun, lors d’un comité directeur du projet.

Plus d’information : Business applications & Défense

Comments are closed.